Lors des préliminaires, la stimulation des zones érogènes est un facteur très important. Elles permettent de faire monter l’excitation sexuelle et de montrer à votre partenaire votre connaissance anatomique. Cela renforce votre statut d’expert en matière de relation charnelle et renforce votre image d’être fatale. Pour donner du plaisir, il est primordial de savoir les différentes zones érogènes de la femme. Celles-ci sont réparties en trois subdivisions, à savoir les zones érogènes primaires, secondaires et tertiaires.

Les zones érogènes primaires

Chez la femme, les zones érogènes primaires sont tous les mêmes. Il s’agit du clitoris et de l’intérieur du vagin. Le clitoris est l’organe le plus sensible qu’on puisse trouver chez l’être humain. Celui-ci possède plus de 8 000 terminaisons nerveuses. Il est le seul point de la vulve qui peut être stimulé en étant à peu près sûre de parvenir à l’orgasme. On le classe parmi le Saint Graal de la jouissance. Il est recouvert d’une petite protection appelée le capuchon clitoridien. En dessous de ce dernier se trouve l’épicentre des terminaisons nerveuses menant au plaisir ultime. C’est à cet endroit que votre partenaire devra glisser sa langue, ses doigts, ou son gland, afin de vous procurer des plaisirs incommensurables. Prenez donc le temps de le titiller avant de vous procédez à la pénétration. Et n’oubliez pas de le choyer avec précaution.

Les zones érogènes secondaires

Pour augmenter le niveau d’excitation, la stimulation des zones érogènes secondaires est primordiale. Ces zones concernent les parties basses et hautes du corps. Pour la partie basse, ce sont le pubis, le sillon inter fessier avec l’anus, les grandes et petites lèvres, l’intérieur des cuisses. Tandis que pour la partie haute, ce sont les seins, les mamelons ainsi que la bouche et les lèvres. Le pubis se situe sur la partie au-dessus du vagin. Parfois, il est recouvert de poils à partir de l’âge de puberté. En glissant, les doigts de votre partenaire sur celui-ci vous feront brûler d’excitation. Les seins et les mamelons : ce sont des zones que les femmes aiment qu’on lui embrasse. Étant caressés ou titillés avec les mains, les lèvres ou la langue, ils stimulent une sensation de forte envie et du plaisir conduisant à une excitation.

Les zones érogènes tertiaires

Les zones érogènes dépendent de chaque personne. La plupart des cas, il peut s’agir des pieds, de la nuque, du creux du dos et de l’arrière du genou. Pour stimuler et déclencher des frissons si délicieux. Le coup est celui qui relie la tête et le corps est capable de procurer des sensations fortes, sous forme d’étourdissements ou de frissons. Comme les zones précédentes, la nuque se caresse aussi bien avec les mains et les doigts qu’avec la langue. Il faut juste faire preuve de plus d’imagination pour faire de sa vie sexuelle épanouie. Le mieux c’est également de travailler sur la communication. Inviter son partenaire à s’exprimer pour être prendre en considération ses attentes. L’essentiel est d’avoir la satisfaction sexuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *